Thèmes Marquer toutes lesDécochez toutes les nouvelles

ministras.jpg

Le Ministre des Affaires étrangères

Linas Linkevičius

L'agenda du Ministre cv Twitter
Actualités Imprimer RSS

La représentante permanente de la Lituanie auprès de l’UNESCO : les pays membres de l’organisation sont sérieusement préoccupés par la dégradation de la situation en Crimée

Créé 2019.03.28 / Mis à jour: 2019.03.29 08:31
    La représentante permanente de la Lituanie auprès de l’UNESCO : les pays membres de l’organisation sont sérieusement préoccupés par la dégradation de la situation en Crimée

    Lors d’une rencontre spéciale organisée le 28 mars au siège de l’UNESCO à Paris, la représentante de la Lituanie l’ambassadrice Irena Vaišvilaitė a exprimé au nom de près de trente pays la préoccupation des États membres de l’UNESCO pour la situation qui se dégrade toujours plus en Crimée. L’ambassadrice I. Vaišvilaitė a lu une déclaration commune qui souligne le soutien des pays participants à l’intégrité territoriale et la souveraineté de l’Ukraine et qui appelle la Russie à respecter ses engagements internationaux.

    « Considérant les questions de la compétence de l’UNESCO, nous continuons à être sérieusement préoccupés par la dégradation continue de la situation provoquée par l’agression de la Russie sur la presqu’île de Crimée. Une politique répressive intensive et systématique, dirigée contre la liberté des médias, la sécurité des journalistes et des travailleurs des médias et l’accès aux institutions religieuses est particulièrement inquiétante. Nous sommes également préoccupés pour la militarisation des institutions éducatives, scientifiques et culturelles », a noté l’ambassadrice I. Vaišvilaitė.

    L’ambassadrice a également souligné le droit des Tatares, des Ukrainiens et de toutes les minorités ethniques et religieuses de Crimée à promouvoir leur langue, leur culture, leurs traditions, leur éducation et identité. La déclaration commune réitère l’appel pour que la Russie remette immédiatement en liberté le cinéaste et écrivain ukrainien, lauréat du prix Sakharov du Parlement européen pour la liberté de l’esprit Oleg Sentsov, et que soient libérés de prison l’activiste des Tatares de Crimée Edem Bekirov et autres citoyens ukrainiens arrêtés arbitrairement ou illicitement dans la presqu’île de Crimée illégalement annexée et en Russie.

    La réunion a cherché à examiner les informations permettant de savoir si les principes que l’UNESCO promeut sont respectés dans la République autonome ukrainienne de la Crimée et la ville de Sébastopol. La direction de l’UNESCO, l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe, Amnesty International, le Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l’homme, des représentants du Conseil international des monuments et des sites du patrimoine ainsi que des diplomates des États membres de l’UNESCO étaient présents.

    Le Conseil exécutif de l’UNESCO a décidé en 2014 d’observer la situation dans la Crimée occupée. La communauté de l’UNESCO évalue deux fois par an les changements concernant les domaines d’activité de l’UNESCO. Le secrétariat de l’organisation avec la coopération d’autres organisations collecte des informations sur la situation en Crimée et donnent des consultations aux institutions ukrainiennes.

    Recevoir la lettre d’information